Jusqu'où faut il aller dans le Derekh Erets ?

Jusqu'où faut il aller dans le Derekh Erets ?

Rédigé le 21/05/2019
Nathaniel

Question :

Chalom Rav,

J'ai une question qui me préoccupe...

  • Jusqu'où faut il aller dans le Derekh Erets ?

Exemple :

  • Je suis en voiture, et un autre conducteur me coupe la route.



  • Je peux le klaxonner, parce que sa conduite est dangereuse,

    pour lui en faire prendre conscience et peut être éviter dans le futur qu'il fasse un accident grave.



    • Mais peut être qu'en klaxonnant, je vais réveiller une personne qui dormait chez elle,

      qui du coup sera énervée, passera une mauvaise journée, s’énervera sur ses enfants etc...



  • Du coup que faire ?
  • A quel moment faut il s’arrêter ?

J'ai beaucoup d'autres exemples si je ne suis pas clair et merci d'avance pour votre réponse a cette question récurrente que j'ai.

Kol touv

Réponse :

Chalom Nathaniel,

Nous ne vivons pas dans une génération où les gens écoutent et acceptent les tokhé’hot, les réprimandes qui leur sont adressées ; tout au plus, cela est extrêmement rare.

La façon d’agir est donc la suivante :

  • Tu as une mitsva de klaxonner lorsqu’il s’agit d’éviter un danger,



  • mais si c’est simplement pour faire comprendre à un conducteur qu’il a mal agi, cela ne sert à rien,



  • à fortiori si on le fait à des heures où il y a un risque de réveiller les gens.

Au revoir,

Rav Ron Chaya

Agav...