Comment comprendre que quand Balaam demande à D.ieu s'il peut bénir le peuple d’Israël, D.ieu lui répond que il n'a pas besoin de les bénir car c'est déjà un peuple béni ?

Comment comprendre que quand Balaam demande à D.ieu s'il peut bénir le peuple d’Israël, D.ieu lui répond que il n'a pas besoin de les bénir car c'est déjà un peuple béni ?

Rédigé le 04/10/2019
Alfred

Question :

Bonsoir Rav,

Il est écrit que tout celui qui béni le peuple juif est béni aussi.

Mais quand Balaam demande à D.ieu s'il peut bénir le peuple d’Israël, D.ieu lui répond que il n'a pas besoin de les bénir car c'est déjà un peuple béni.

Que doit on comprendre par cela ?

Notamment du point de vue des goyims/Noa'hide.

Kol tov.

Réponse :

Bonjour Alfred,

Il y a un proverbe dans le Talmud qui dit

« Abeille, on ne veut ni de ton miel, ni de ton dard ».

  • Cela veut dire qu’on préfère ne rien recevoir (pas même du miel) de quelqu'un qui peut nous piquer
    • même s'il ne nous pique pas,
      • parce qu'un beau jour il risque de nous piquer.



  • Bil’am était un grand mécréant,
    • et s’il nous bénissait, on avait envers lui une reconnaissance,
      • et on ne veut pas de cette reconnaissance…

Au revoir,

Rav Ron Chaya

Agav