Etude du Jour – Numéro 65

Etude du Jour – Numéro 65

Rédigé le 19/04/2020
Rav Ron Chaya

L'homme et son prochain

Etude du Jour - Numéro 65

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Une personne susceptible de transgresser chabbat

On ne prêtera pas des outils à une personne susceptible de les utiliser pour exécuter un travail pendant le Chabbat

En revanche, s’il y a lieu de penser qu’elle les utilisera pour un travail autorisé, on pourra les lui confier. 

Il sera également défendu de remettre à un tailleur un habit qu’il est susceptible de raccommoder pendant le Chabbat, sauf s’il y a lieu de penser qu’il le fera avant ou après Chabbat.

Selon une opinion, on ne louera ni on ne vendra un local commercial, une salle de fête, ou encore un lieu d’habitation à quiconque serait susceptible d’en faire un usage qui violerait le respect du Chabbat.

Selon une deuxième opinion, ceci est permis si l’on peut réunir les quatres conditions suivantes :

    1. La personne que l’on suspecte peut facilement trouver à acheter ou louer des locaux similaires.

  • Les conditions d’achat et le prix des locaux proposés ne sont pas meilleurs que ceux du marché.
  • Les locaux ne sont pas d’une qualité meilleure que celle du marché.
  • On précisera à l’acheteur ou au locataire, lors de l’achat, qu’il ne devra pas enfreindre d’interdit avec ces locaux, ni avec ce qu’ils contiennent.

Toutefois, certains décisionnaires autorisent la vente ou la location même si toutes ces conditions ne sont pas réunies

Par conséquent, quiconque cherche à vendre sa maison et ne trouve pas d’acheteurs réunissant ces conditions pourra consulter une autorité rabbinique reconnue et compétente afin de voir si sa transaction peut être quand-même conclue selon ces avis alternatifs.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram