Etude du Jour – Numéro 70

Etude du Jour – Numéro 70

Rédigé le 19/04/2020
Rav Ron Chaya

L'homme et son prochain

Etude du Jour - Numéro 70

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Ne pas médire et ne pas colporter

Proférer de la médisance ou du colportage entraîne de nombreuses infractions, parfois même sans qu’on en ait conscience. 

Quels sont les commandements négatifs que nous transgressons ?

Quiconque médit de son prochain ou colporte à son sujet des informations humiliantes passe outre l’interdiction : “Tu n’iras pas colporter dans ton peuple “ (Vayikra 19,16). 

On transgresse ce commandement même en ne proférant que la stricte vérité.

Quiconque médit de son prochain en veillant à ce que celui-ci n’en sache rien est également condamné par ce verset : “Maudit soit celui qui frappe son ami en cachette” (Dévarim 27,24).

On enfreint aussi l’interdiction : “Ne porte pas des propos infâmes” (Chemot 23,1) aussi bien en diffamant, qu’en écoutant ces propos et en y ajoutant foi.

En médisant, on enfreint également le commandement : “Prends garde à la lèpre à l’extrême…” (Dévarim 24,8).

Ce verset nous enjoint notamment de respecter l’interdit de la médisance, qui est puni par la lèpre.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram