Etude du Jour – Numéro 79

Etude du Jour – Numéro 79

Rédigé le 27/04/2020
Rav Ron Chaya

L'homme et son prochain

Etude du Jour - Numéro 79

Qu’Hachem apporte la guérison à tous les malades d’Israël et protège tout son peuple de cette épidémie et envoie le Machiah

Négligence dans l’étude de la Torah

Enfin, en disant du mal d’autrui, on fait fi du

commandement : “Tu en parleras” (des

paroles de la Torah), qui nous enjoint de nous

consacrer à son étude continuellement.

Par conséquent, ce verset nous interdit d’avoir

des discussions futiles, et à priori de

prononcer des paroles interdites.

Ceci s’applique également au verset suivant :

“Maudit soit celui qui n’accomplit pas les

paroles de cette Torah
” (Dévarim 27,26)

Le Lachon HaRa (la médisance) inclut toute

parole désobligeante prononcée envers

autrui, qu’elle soit vraie ou non.

On enfreint aussi cet interdit en proférant

toute parole susceptible de peiner, d’effrayer

ou d’humilier la personne dont on médit, si

ces propos arrivent à ses oreilles.

C’est le cas par exemple lorsqu’on raconte une

chose qui ne causera aucun dommage à

autrui, mais qui le mettra dans l’embarras.

A plus forte raison enfreint-on, cet interdit

lorsqu’on profère des paroles risquant de lui

causer un dommage matériel ou physique.

Mais même si l’on a la certitude que nos

paroles n’atteindront jamais ses oreilles, on

transgresse bel et bien l’interdit de médisance

pour chacune de ces mauvaises paroles, car

telle est la Volonté divine : un juif ne doit

jamais dire du mal de son prochain.

Si des mensonges s’ajoutent à des mauvaises

paroles, on n’est pas seulement un “médisant

mais encore un “diffamateur”, et c’est là une

faute plus grave encore.

Les personnes concernées

Médisance, délation et diffamation sont des

interdictions qui concernent les hommes

comme les femmes, en tous lieux et à

toutes époques.

Il faut éduquer les enfants à ne pas

commettre ces interdictione.

Et si l’on surprend son fils ou sa fille en train

de médire, on est tenu de les réprimander.

Pour L’élévation de l’âme de Hanna Lina Bat Lola Laure za’l

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur telegram