Question de Quisqualier

Rédigé le 07/02/2021

Bonjour Rav,

J’étudie en Israël et je vais bientôt commencer les chiddoukhim…

Cela me fait peur car de ce que je vois, après le mariage, sur les « centaines  » de critères que j’ai dans la tête ne restent pas grand chose, et plusieurs couples ont été déçu de leur mazal…

Je ne sais par où commencer, je ne sais ce qu’il faut vérifier… faut-il tout vérifier ?

Et si oui, énormément de gens MENTENT car personne ne veut dire de mauvaises choses…

Et même si elles ne mentent pas, elles ne peuvent pas savoir comment une jeune fille se comportera envers son mari !!!

Je ne sais pas si il faut vouloir du 100 pour cent ou alors être « mévatter », avec le risque de regretter après le mariage.

Je ne sais même pas si mes questions sont fondées ou pas (mes copains ne s’en inquiètent pas plus que ça).

Je sais aussi qu’une fois les choses en marche (WORT), on ne peut plus revenir en arrière , et donc je suis très embrouillé.

Il est impossible de connaître sa femme avant d’être marié avec elle, à moins d’avoir vécu 50 ans avec elle (et encore…) !

Alors comment faire ?

Quelle est la chose qui peut nous certifier des midot de quelqu’un ?

Merci

Réponse du Rav Ron Chaya :

Chalom,

Néanmoins, je pense que cela vaut la peine que tu regardes les cours sur ce sujet car je ne pourrai pas t’en dire autant dans le cadre d’un mail si bref…

En deux mots :

On ne peut jamais savoir qui on aura avec nous après le mariage ; on peut dire qu’après une grande investigation on pourra connaître 5% de ce qu’est la personne, mais 95% resteront inconnus…

Mais nous devons avoir confiance en Hachem que si on a bien fait notre travail sur ces 5%, qu’Hachem ne nous décevra pas sur les 95%, et c’est vraiment comme cela que cela marche, et ça marche bien.

Même des couples qui ont vécu 10 ans de concubinage et qui pour finir se sont mariés ont divorcé des fois après quelque mois, parce que la vie avant le mariage n’a rien à voir avec la vie après le mariage, donc on ne peut jamais savoir qui on a en face de nous.

Donc comment faire ?

Faire un très bonne investigation sur ces fameux 5%, même avant de se rencontrer, faire une grande enquête, contacter des amis de la personne qu’on veut rencontrer, même parler à des amis d’amis, etc., et faire un recoupement d’information : au bout d’un moment, on commence à avoir une idée assez juste de la réalité.

Ensuite, lors de la première rencontre avec elle, pose tes questions et aies les oreilles bien ouvertes pour déceler toutes les fausses notes.

Ensuite prend conseil chez quelqu’un qui s’y connaît bien pour voir si tu continues ou pas le chiddoukh.

Et prie Hachem que tout ira bien, et béézrat Hachem, ce sera le cas.

Attention, je te rappelle que tu cherches une femme et non un ange, donc soit réaliste et ne mets pas une barre trop haut que seul des êtres ailées (ou zélées) peuvent atteindre…

Au revoir,

Rav Ron Chaya