Comment fait-on le Erouv Tavchiline ?

Comment fait-on le Erouv Tavchiline ?

Rédigé le 25/04/2019



Cette année 5779, Chévii Chel Pessah tombe un vendredi.
Nous aurons le droit de faire les préparations du Chabbat durant la journée du vendredi à condition de faire ce qui s'appelle un « ‘érouv tavchiline ».
Le érouv Tavchiline est un plat que l'on a cuisiné la veille de Yom-tov et que l'on gardera sans le manger jusqu'à ce que l'on ait fini de cuisiner tous les plats de Chabbat pendant Yom-tov.

Comment fait-on le érouv tavchiline ?

La coutume est de prendre, la veille de Yom-tov, un morceau de Matza d'une quantité d'au moins kabétsa (57 ml) et un morceau de plat cuisiné tel que de la viande ou un œuf en quantité minimale de kazaït (28 ml) grâce auxquels il nous sera permis de cuisiner pendant Yom-tov (le vendredi). On prendra ces plats et on fera la bérakha



La coutume est de prendre, la veille de Yom-tov, un morceau de Matza d'une quantité d'au moins kabétsa (57 ml) et un morceau de plat cuisiné tel que de la viande ou un œuf en quantité minimale de kazaït (28 ml) grâce auxquels il nous sera permis de cuisiner pendant Yom-tov (le vendredi). On prendra ces plats et on fera la bérakha

"Baroukh Ata Ado-naï, Elo-hénou Mélèkh Haolam, Acher Kidéchanou Bémitsvotav Vétsivanou, Al Mitsvat Erouv "



si l'on comprend l'araméen, on dira ensuite :

"Bedeïn Erouva, Yéhé Charei Lana Lafouyé Oulbishoulé, Ouladlouké Et Ha Ner, Oulmaavad Kol Tsorkana Mi Yom Tov Lé Chabbat"



si l'on ne comprend pas l'araméen, on la dira en hébreu :"Bé Zé Ha Erouv Iyé Moutar Lanou Laafot Oulvashel Ouleadlik Et Ha Ner Vé Laassot Kol Tsorkénou Mi Yom Tov Lé Chabbat"

On la lira aussi en français : "grâce à ce érouv, il nous sera permis de cuire au four, de cuisiner (cuisson dans du liquide), d'allumer les bougies et d'accomplir tout ce qui est nécessaire pendant Yom-tov pour Chabbat"

Le érouv Tavchiline n'autorise de cuisiner un Yom-tov pour Chabbat qu'un temps suffisamment grand avant le coucher du soleil (la veille de Chabbat) pour que des invités qui arriveraient à l'improviste puissent profiter des plats qui ont été cuisinés pendant Yom-tov pour Chabbat.

Mais si on cuisine juste avant la chekia (le couché du soleil), le érouv tavchiline n'est pas valable et dans cette mesure, il faudra faire attention de ne pas mettre le ‘hamin sur la plata juste avant Chabbat quand il est cru, il faudra qu'il soit déjà cuit. La coutume est d'utiliser la Matza du érouv en tant que lé'hem michné pour tous les repas du Chabbat, et on le mangera à séouda chelichit.

De même, il sera bien de manger le plat du érouv tavchiline à séouda chelichit.

Cela n'est qu'une coutume, car si quelqu'un a mangé le érouv déjà pendant Yom-tov après qu'il ait fini les préparatifs de Yom-tov pour Chabbat, le érouv reste valable.

Si l'on reçoit des invités pour le Yom-tov et le Chabbat qui le suit, le maître de maison, lorsqu'il fait le érouv, dira dans la phrase qu'il dit après la berakha du érouv que ce érouv est valable aussi pour ses invités. 

Ainsi ils pourront eux-mêmes aider dans les préparatifs de cuisine de Yom-tov pour Chabbat et pourront aussi allumer les bougies de Chabbat la veille de Chabbat qui est Yom-tov (sinon non).

Si tous les préparatifs de cuisine ont déjà été faits la veille de Yom-tov et qu'on ne veut que chauffer de l'eau pendant Yom-tov pour Chabbat et allumer les bougies de Chabbat, on fera le érouv sans faire la bérakha.