Les lois du ‘Hessed – partie 06

Rédigé le 23/08/2022

Cours audio  Cliquez sur le bouton play ci-dessous pour écouter le cours  Étude sur texte  Cette étude est dédiée à la guérison de tous les malades et en particulier de Binyamine Yéhochoua ben Maryline Myriam . Vous pouvez aussi mentionner le nom d’un malade qui vous est cher.  Introduction  Cette étude est tirée du livre […]

 Cours audio 

Cliquez sur le bouton play ci-dessous pour écouter le cours

Étude sur texte

 Cette étude est dédiée à la guérison de tous les malades et en particulier de Binyamine Yéhochoua ben Maryline Myriam .

Vous pouvez aussi mentionner le nom d’un malade qui vous est cher.

 Introduction

Cette étude est tirée du livre du ‘Hafets ‘Haim appelé Ahavat ‘Hessed.

Il s’agit là d’un écrit pour nous encourager et nous montrer l’importance de cette Mitsva qui est Ahavat ‘Hessed c’est à dire, non seulement, faire le bien autour de soi mais aussi aimer profondément cette qualité.

Texte de l’étude du jour 

L’importance de la vertu de ‘Hessed nous est confirmée dans le Midrach Ruth (chapitre 4) : Viens et vois la force de ceux qui pratiquent la tsédaka et le ‘Hessed, qu’ils n’ont point de protection, ni à l’ombre des ailes de l’aube, ni à l’ombre des ailes de la Terre, ni à l’ombre des ailes du soleil, ni à l’ombre des ailes des chérubins, ni à l’ombre des ailes des aigles, ni à l’ombre des ailes des ‘Hayot, mais seulement à l’ombre des ailes de Celui qui dit : ‘et le Monde fut’, comme il est rapporté (Tehilim 36:8) : ‘Combien précieux est Ton ‘Hessed Éternel, et les fils de l’homme s’abritent à l’ombre de Tes ailes

Celui qui ne s’emploie pas à acquérir les vertus de ‘Hessed et de miséricorde s’expose au danger constant de basculer dans la médiocrité, et ce faisant, de s’éloigner du Tout-Puissant béni soit-Il, Lui qui est la source de la miséricorde et du pardon.

S’il n’y prend garde, il sera qualifié « d’homme perfide » à l’instar de ce même  « homme perfide » que la Torah mentionne dans le verset (Devarim 15:9) : “Garde-toi d’avoir en ton cœur une pensée perfide, disant :  la septième année approche » et que nos Sages décrivent ainsi (Yalkout, section Reé, chapitre 14) : Ne refuse pas la miséricorde, car celui qui agit ainsi s’affirme comme un idolâtre et nie toute royauté des Cieux pour s’y soumettre, devenant un homme « sans joug ».

Ce verset de Dévarim porte en lui un enseignement essentiel : l’interdiction faite à un Juif de fermer les yeux devant la détresse d’un autre Juif, ignorant la main tendue devant lui, ou refusant de lui prêter de l’argent ou un ustensile.

Cette obligation, citée dans la Guémara (Guittin p37), est reprise également par Rabbénou Yona dans le livre Chaaré Téchouva (porte 3, Principe 67) : Nous apprenons de ce verset que celui qui se retient de prêter au pauvre, alors qu’il en a la possibilité, transgresse les interdits : “garde-toi” et “de peur que”

En fait, si l’arrivée d’une septième année, année de Chémita, qui annule les dettes, ne doit pas nous empêcher de prêter par crainte de perdre notre dû, alors, à plus forte raison, les autres années où cette crainte n’existe pas, l’homme ne doit pas hésiter à réaliser cette mitsva.

Aussi, celui qui malgré tout, garde la main fermée devant la détresse de son prochain, transgresse une grande faute

Le séfer haHinoukh (Mitsva 480) précise qu’il n’y a pas dans le monde de plus grande générosité que celle d’un homme qui accepte de prêter son argent à l’approche de la septième année, car il agit ainsi malgré la menace de l’annulation de son prêt, et la crainte de perdre son capital au cas où il ne pourrait pas, sous le coup d’une contrainte externe, exiger le remboursement de son prêt avant l’année de la Chémita. 

Le ‘Hafets ‘Haïm poursuit en déplorant que, de nos jours, beaucoup d’entre nous négligent cette vertu essentielle de ‘Hessed et il donne deux raisons à ce malheur :

– La première étant l’ignorance de la signification de cette mitsva et des lois régissant son accomplissement.

Combien savent en effet que le ‘Hessed a plusieurs facettes, qu’il peut être dispenser aux pauvres mais aussi aux riches, qu’il peut profiter aux vivants et aux morts, qu’il peut être accompli avec sa personne et avec ses biens (voir Soucca p49), etc…

– La deuxième raison de la négligence de la vertu du ‘Hessed, est la méconnaissance de l’importance de celle-ci, de son influence bénéfique sur toutes les affaires de l’homme dans ce monde-ci et dans le monde à venir, et son pouvoir de le sauver au jour du Grand Jugement

Ainsi, Hachem, qui souhaite donner à Ses créatures, nous encourage à pratiquer le ‘Hessed à tout moment, tout endroit et à travers toutes les générations. 

♻ à partager au plus grand nombre… 

Adresse du groupe whatsapp pour étudier ces lois :https://chat.whatsapp.com/BenbjG5qR3l7bab2s7PZR0

Cliquez sur le lien être en contact confidentiel WhatsApp avec le Rav Ron Chaya

Pensez à préciser votre prénom et votre nom : https://wa.me/+972537082212?

Remerciements à Rav Nathan Chapir co-directeur du séminaire Beth Ra’hel et à Batcheva Dehhan, Avigaelle Ifrah et l’équipe Myleava.fr

#AhavatHessed #amourdubien #RavRonChaya #Leava #Myleava #Judaïsme #Torah #RavChaya #étudeDeLaTorah #PenséeJuive #Ethiquejuive #Hessed #Hachem #Dieu #Mitsva