Une étude prétend que les émissions de zéra en grand nombres diminueraient les risques de cancer de la prostate...

Rédigé le 14/07/2017
Meleze de dahurie

Question :

Chalom Rav,

Depuis quelques jours, la presse française se fait l'écho d'une étude scientifique montrant que plus de 20 éjaculations par mois diminueraient les risques de cancer de la prostate.

Cela ressemble à un coup du yetser hara qui encourage le zera levatala, car ce rythme me paraît bien supérieur à une relation conjugale froum.

Qu'en pensez-vous ?

Kol touv et bravo pour tout ce que vous faites.

Réponse :

Chalom,

En ce qui concerne les scientifiques, il faut bien comprendre que toutes les quelques années ou même les quelques mois, il y a une étude scientifique qui montre que l'étude scientifique précédente s'est trompée.

De plus, même lorsqu'elles ne se trompent pas, bien qu’elles soient vraies pour les goyim, elles ne le ne sont pas forcément sur les Juifs.

Hachem gère la vie des Juifs d’après les critère de la Torah et il est absolument évident qu’en fonction de ces critères Il décide si une personne aura un cancer de la prostate ou pas.

Et ce n'est pas si cette personne fait une hichtadlout de vingt éjaculations par mois, de façon interdite ou même permise, que cela empêcherait ce cancer d'arriver ; et ce serait même peut-être le contraire, car lorsqu'une personne pêche à ce niveau, Hachem peut lui faire faire un tikoun justement par cette affreuse maladie à cet endroit dans lequel il a péché.

Le Choul’han Aroukh écrit qu'un rythme trop élevé de relations sexuelles amène rapidement la vieillesse sur l'homme.

C'est l'avis de la Torah, et il n'y a rien à redire après cela.

Chabbat Chalom

Au revoir,

Rav Ron Chaya